La photographie n’est pas le réel, ce n’est qu’une certaine représentation de la réalité.

double impression accrochage

Linogravure / photographie

Note d'intention — Pascal Liénard

La photographie n’est pas le réel, ce n’est qu’une certaine représentation de la réalité.

L’image photographique est d’abord techniquement un négatif, qui devient positif dans le processus de développement. De même pour la gravure ; un négatif est gravé dans une matrice de linoléum, encré, imprimé, il devient un positif. Double “impression”.

Les végétaux représentés n’existent pas en tant que variété biologique, bien que leur superposition sur l’image photographique laisse penser qu’elles sont issues du milieu représenté. Choisies pour ce rapport trouble à la réalité.

Les mots latin, langue historique, ancienne, incarne une certaine vérité, soulignent cet aspect double et ce rapport à la réalité : “concevoir”, “recevoir”, “percevoir”, “vérité vraie”, “écriture continue”, “en apparence”, “regard”…

La gravure c’est aussi l’intervention physique, visible, imparfaite, de la main de l’homme. D’une volonté de poser une trace. Le rouge comme couleur primaire, le rouge du sang, le rouge de l’homme, de la vie.

double impression accrochage Pause & Vous à Ath
double impression accrochage Pause & Vous à Ath
double impression accrochage Pause & Vous à Ath
double impression accrochage Pause & Vous à Ath
double impression accrochage Pause & Vous à Ath